jeudi 3 mai 2018

ZOO de GIN PHILLIPS

SYNOPSIS
Lincoln est un gentil petit garçon. Du haut de ses quatre ans, il est d'un naturel curieux, intelligent et bien élevé. Il obéit toujours à sa mère et il connaît les règles.
« Aujourd'hui, les règles ont changé. Aujourd'hui, les règles sont les suivantes : on se cache et on ne laisse pas l'homme avec le pistolet nous retrouver. » Quand une journée ordinaire au zoo tourne au cauchemar, Joan se retrouve piégée avec son fils dans un cercle infernal. Elle devra trouver la force de se battre, s'armer de courage et protéger Lincoln à tout prix - jusqu'à franchir la ligne ténue entre le bien et le mal, entre l'humanité et l'instinct animal.
C'est une ligne qu'aucun de nous n'imaginerait avoir à franchir un jour. Mais parfois, de nouvelles règles s'imposent.




Premières lignes :
Joan est restée longtemps en appuis sur la pointe de ses pieds nus, les genoux pliés, la jupe frôlant la terre, mais là, elle a trop mal aux cuisses, alors elle s'assied sur le sable.

Mon avis

Voilà le 1er thriller de Gin PHILLIPS, récompensé par le Prix TRANSFUGE du meilleur polar étranger et bientôt adapté au cinéma. Ce roman me faisait vraiment envie depuis j'en ai entendu parlé par Coline de la Chaîne : EPPCOLINE 

L'auteur nous embarque rapidement dans l'histoire dès les premières pages du roman. Nous faisons la connaissance de Joan, avec son fils Lincoln un petit garçon âgé de 4 ans qui joue tranquillement avec ses figurines de super héros dans un coin reculé du zoo de la ville.
L'heure de la fermeture approchant, Joan décide de se rapprocher de la sortie avec son fils, mais au détour d'un virage elle entend deux bangs très fort, pensant dans un premier temps que ce sont des bruits de feux d'artifice, ou bien encore une animation pour Halloween, elle ne s'inquiète pas plus que çà.

Mais en arrivant à la sortie du zoo les bangs continuent, et Joan réalise que l'impensable se produit juste devant ses yeux : des corps inertes gisant dans leurs mares de sang. Elle aperçoit deux hommes armés de fusil, à cet instant sa seule pensée est de fuir et mettre à l'abri Lincoln sans qu'il ne comprenne ce qu'il se passe.

A partir de ce moment là, l'atmosphère tranquille du début n'existe plus. On se retrouve plongé dans une ambiance pesante, on ressent en permanence cette angoisse, cette tension, cet instinct de survie, de protection que Joan nous transmet à travers toutes ces réflexions et ces décisions.
On voit pendant tout le roman une mère courage, qui fait tout pour éviter la mort, tout en gérant le comportement de son fils et son incapacité à s'adapter à cette situation.
 Au détour d'une cachette, Joan rencontre d'autres visiteurs avec qui elle essaiera tant bien que mal de survivre.

L'auteure nous fera voir à la fois le point de vue de Joan mais aussi des tueurs. On verra Joan essayant de découvrir qui sont les tueurs ? Pourquoi font-ils cela ? Leur manière de fonctionner ?
Et de l'autre on découvre les tueurs, leurs réflexions, leur détermination.

Ce roman dont l'action se déroule en 3 heures, est véritablement efficace, on tombe directement dans le vif du sujet. En tant que parent, on ressent vraiment tout ce que Joan traverse avec son fils. Cette angoisse qui nous prend aux tripes, cette envie de sortir de ce zoo en vie, surtout celle de son enfant. Ce thriller tient ses promesses, CE ZOO qui en temps normal, est paisible, plaisant, là, il devient lugubre avec tous ces décors d'Halloween, ce qui rajoute au lieu ce côté flippant.

Ce roman de Gin PHILLIPS a vraiment été une bonne découverte, même si je trouve que la fin est un peu simpliste, j'aurai aimé que l'auteure développe davantage la psychologie des tueurs, une fin qui soit vraiment plus travaillé avec un point du vue de Lincoln, ce qu'il a ressenti.
Malgré ce détail de fin, je recommande vivement ce roman.
Je lui attribue la note de : 🌟🌟🌟🌟


AUTEUR : Gin PHILLIPS
EDITIONS : Robert LAFFONT
COLLECTION : La Bête Noire
DATE DE PARUTION : 21/09/2017
GENRE : THRILLER
NOMBRE DE PAGES : 304
ISBN : 978-2221202166



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire